World Rugby propose une fenêtre de 6 week-ends

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le comité exécutif de World Rugby a recommandé mercredi une fenêtre internationale exceptionnelle de 6 week-ends pour les tests d’automne, sujet de discorde entre la Fédération (FFR) et la Ligue (LNR) françaises, et annoncé que le Rugby Championship se tiendrait dans un seul pays sur la même période.

Cette fenêtre internationale « temporaire », du 24 octobre au 5 décembre, se décomposerait en trois parties pour les nations de l’hémisphère Nord, selon les vœux de l’instance internationale: deux week-ends fin octobre pour disputer les matches du Tournoi des six nations reportés en raison de la crise sanitaire, une pause le week-end du 7 novembre puis 4 semaines pour des rencontres entre équipes européennes et équipes invitées (Japon, Fidji…).

Côté sud, le Rugby Championship, qui se dispute d’ordinaire en août et septembre, se tiendra du 7 novembre au 12 décembre avec le programme habituel, soit 6 matches par équipe, mais dans un seul pays pour éviter les problématiques de transport et les risques de contamination liés à la pandémie de Covid-19.

Selon une lettre de World Rugby adressée à la LNR dont l’AFP a obtenu copie, la Nouvelle-Zélande est fortement pressentie pour accueillir la compétition.

Les joueurs sud-africains et argentins évoluant en Europe devraient alors s’envoler au plus tard le 18 octobre, au lendemain de la finale de Coupe d’Europe, afin de respecter la quatorzaine stricte imposée par le gouvernement avant le tournoi.

En compensation, les stars argentines et sud-africaines seront présentes en août et septembre en Europe, notamment pour la phase finale reportée de Coupe d’Europe, souligne World Rugby.

Pour allonger la fenêtre internationale, la modification « temporaire » de la Règle 9 imposant aux clubs de libérer les joueurs sélectionnés trois week-ends en novembre sera soumise au vote du Conseil de World Rugby le 30 juillet.

Or, pour la LNR, qui défend les intérêts des clubs du Top 14, fragilisés par l’interruption des compétitions en raison de la pandémie de coronavirus, il s’agirait « d’une décision unilatérale et déséquilibrée » alors que les clubs ont déjà consenti à « un effort très important » en proposant 5 matches internationaux au lieu de 3 à l’automne. La Fédération en veut 6.

La LNR souligne toutefois « que World Rugby n’impose pas un nombre de matches prédéfini » et espère trouver un accord avec la FFR sur le programme du XV de France et le nombre de jours de mise à disposition des joueurs.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available