Des colons israéliens attaquent des cyclistes palestiniens qui se sont perdus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un groupe de cyclistes palestiniens a déclaré avoir été attaqué par des Israéliens en Cisjordanie occupée après qu’une application de piste populaire les ait amenés sur un chemin isolé parsemé de colonies juives.

Le cycliste passionné Amer Kurdi est parti samedi avec son frère et trois autres personnes sur ce qui était censé être une randonnée de 80 kilomètres (50 miles), utilisant l’application de cyclisme, de randonnée et de VTT Komoot pour tracer un chemin au nord du village palestinien. de Birzeit.

La Cisjordanie, occupée par Israël lors de la guerre des Six jours en 1967, est parsemée de colonies israéliennes dans lesquelles ses 3 millions de Palestiniens ne peuvent presque pas entrer, ainsi que de points de contrôle et de bases militaires dont Israël dit avoir besoin pour sa sécurité.

Plus d’une heure après le début de leur trajet, Kurdi a déclaré que Komoot les avait conduits à l’est vers un chemin rocheux près de la colonie israélienne de Shilo. Il a dit qu’un groupe d’hommes parlant hébreu, que les cyclistes ont plus tard pris pour des colons israéliens, se sont approchés et ont demandé d’où ils venaient.

Kurdi, 30 ans, a répondu qu’ils venaient de la ville palestinienne de Ramallah. Peu de temps après, les hommes – Kurdi estime qu’il y en avait cinq ou six – ont commencé à leur lancer des pierres, en utilisant des t-shirts pour cacher leurs visages, ont déclaré Kurdi et son frère Samer.

« Les autres ont réussi à s’enfuir, mais j’ai trébuché et suis tombé », a déclaré Samer, 28 ans. «Quand je me suis levé, un colon était derrière moi, et il a commencé à me battre avec une tige de métal.

Les photos que les cyclistes ont prises après l’incident, qu’ils ont signalées à la police israélienne, montrent les jambes et les bras de Samer meurtris et ensanglantés.

Le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld a déclaré qu’ils enquêtaient.

Les Palestiniens se plaignent que les applications de navigation ne parviennent pas à saisir la complexité de la Cisjordanie.

Interrogé sur ses commentaires, Komoot a déclaré qu’il regrettait l’incident mais que son service n’était pas spécifiquement optimisé pour la planification d’itinéraire «à travers des zones de troubles politiques».

Amer Kurdi dit que l’incident ne l’empêchera pas de faire du vélo.

« Je vais porter un appareil photo. Je serai plus prudent lorsque j’utilise des applications », dit-il. « Mais nous ne nous arrêterons pas. Nous défendrons notre droit de faire du vélo. »

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus