7 morts alors que les inondations balayent l’île grecque d’Eubée

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Sept personnes, dont un couple de personnes âgées et un bébé de 8 mois, ont été retrouvées mortes alors qu’une tempête a frappé l’île grecque d’Eubée, ont annoncé dimanche les autorités. Une personne était toujours portée disparue et des dizaines d’autres ont été piégées par les eaux de crue dans leurs maisons et leurs voitures.

Le service météorologique grec a déclaré que certaines parties d’Eubée avaient enregistré des précipitations atteignant 300 millimètres (11,8 pouces), soit environ 80% des précipitations annuelles de la région, soit seulement environ 375 millimètres (14,8 pouces), généralement avec des précipitations négligeables pendant l’été.

Le bébé de 8 mois a été retrouvé mort dans une maison du village de Politika dimanche, a déclaré un porte-parole des pompiers. Les parents du bébé étaient indemnes.

Quelques heures plus tôt, un homme et une femme, tous deux âgés de 80 ans, ont été retrouvés inconscients par les pompiers dans deux maisons du même village, a déclaré le porte-parole. Ils ont été confirmés morts à l’hôpital.

Le vice-ministre de la protection civile, Nikos Hardalias, avait déclaré plus tôt que cinq personnes étaient mortes et deux étaient portées disparues.

Plus tard, l’une des disparues, une femme âgée, a été retrouvée flottant en mer au large de la côte, assise au sommet d’un bureau. Elle avait grimpé dessus juste au moment où les eaux de crue faisaient irruption dans sa maison.
Les pompiers ont découvert par la suite les corps d’une femme de 38 ans et de son mari de 42 ans devant leur domicile dans le village d’Amfithea.

Deux autres personnes décédées, un homme de 74 ans et une femme de 73 ans, étaient originaires du village de Bourtsi, a rapporté l’agence.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a exprimé sa « profonde douleur pour les pertes en vies humaines » et a déclaré qu’il se rendrait lundi à Evia, la deuxième plus grande île de Grèce après la Crète.

Une rivière a traversé ses rives et inondé une partie de Politika, forçant de nombreux habitants à grimper sur les toits de leurs maisons. Une autre rivière du village de Bourtzi a également éclaté ses rives. Les autorités ont estimé que 3 000 résidences avaient été partiellement ou totalement endommagées par les eaux de crue et la police a déclaré que de nombreuses routes locales étaient impraticables.
De fortes pluies ont commencé à tomber vers minuit samedi et les pompiers ont répondu à plus de 50 incendies causés par la foudre. Dimanche en fin d’après-midi, 97 personnes avaient été évacuées en toute sécurité de leurs maisons et de leurs voitures, 30 d’entre elles par hélicoptère, et plus de 600 maisons avaient été vidées des eaux de crue, ont indiqué les pompiers.
Les pompiers ont déclaré avoir rencontré des centaines de moineaux morts après que des arbres aient été frappés par la foudre.

« Nous vivons un cauchemar, nous utilisons tous les moyens possibles » pour lutter contre les inondations, a déclaré Ana Fanis Spanos, une députée de la région centrale de la Grèce.

« L’année dernière, nous avons eu des incendies, cette année ce sont des inondations », a déclaré un habitant du village de Psachna à la télévision ERT.

Les maisons inondées sont fréquentes en Grèce en raison d’un manque de contrôles adéquats sur la construction et la planification.

En novembre 2017, des inondations ont tué 24 personnes à Mandra, un village d’une région industrielle à 30 kilomètres à l’ouest d’Athènes. Des torrents de boue se sont déversés sur des milliers de bâtiments, de maisons, de magasins et d’usines.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus