gros morceau pour Lille, match piège pour Nice

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
5114b225b5e13ffaa2592a817643f1f78aa001c0.jpg

Lille a fort à faire jeudi face à l’AC Milan de Zlatan Ibrahimovic, leader du Championnat d’Italie, tandis que Nice ne doit pas se manquer chez le Slavia Prague dans une poule où rien n’est joué, jeudi lors de la 3e journée de Ligue Europa.

Affronter le grand Milan jeudi soir en Italie (21h00), ce n’est pas seulement défier le leader du groupe H, successivement vainqueur chez le Celtic Glasgow (3-1) puis contre le Sparta Prague (3-0). C’est également défier le leader de la Serie A, dont le début de championnat frôle la perfection (cinq victoires et un nul en six matches), emmené par Ibrahimovic, en tête du classement des buteurs en Italie du haut de ses 39 ans.

Pour tenir bon à San Siro, les Lillois devront se rapprocher de leur performance séduisante en ouverture à Prague (4-1) et ne pas retomber dans leurs travers de la semaine dernière, quand ils ont rapidement été menés 2-0 à domicile par le Celtic avant d’arracher en fin de match le nul 2-2.

Avec 4 pts contre un aux Écossais et zéro aux Tchèques, tout autre résultat qu’une défaite serait bon à prendre pour les Dogues en vue de la qualification en 16es de finale.

La donne est différente pour Nice, dans un groupe C où tous les clubs sont à 3 pts.

Les Aiglons, humiliés par le Bayer Leverkusen lors de la première journée (6-2), se sont relancés avec une victoire dans la douleur contre les Israéliens de l’Hapoël Beer Sheva (1-0) la semaine dernière.

Le match qui les attend à présent, sur le terrain du Slavia Prague (18h55), peut les mettre dans une position soit confortable soit délicate en vue de la deuxième moitié de la phase de groupes.

Une victoire en République tchèque assurerait aux Niçois d’atteindre la mi-course à l’une des deux premières places du groupe. A l’inverse, une défaite les assurerait quasiment de passer ce cap en dernière place, en raison de leur différence de buts nettement négative à la suite de leur défaite en Allemagne.

Comme Nice, quelques cadors jouent déjà gros jeudi. C’est le cas de Tottenham, surpris la semaine dernière à Anvers (1-0) et qui se déplace chez les Bulgares de Ludogorets, mais aussi de Naples, battu en ouverture par l’AZ Alkmaar (1-0) puis qui s’est relancé la semaine dernière sur le terrain de la Real Sociedad (1-0). Les hommes de Gennaro Gattuso se déplacent chez le dernier du groupe F, Rijeka.

A l’inverse, Arsenal et l’AS Rome, qui reçoivent respectivement les Norvégiens de Molde et les Roumains de Cluj, ont l’occasion en cas de victoire de s’emparer seuls de la tête de leurs groupes respectifs.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus