les Bleus jouent la carte jeune

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Neuf. Ils sont neuf champions du monde des moins de 20 ans convoqués à Marcoussis pour préparer l’Angleterre: contraint et forcé, Fabien Galthié va miser sur la jeunesse française, dimanche, lors de la finale de la Coupe d’automne des nations.

L’accord entre la LNR et le FFR, qui limite à trois le nombre de feuilles de match pour les internationaux, a en effet obligé le staff du XV de France à changer ses plans. Au revoir Romain Ntamack, Demba Bamba, Arthur Vincent et Jean-Baptiste Gros; bonjour Cameron Woki, Hassane Kolingar, Louis Carbonel ou Killian Geraci…

Un peu verts, ces Bleus pour affronter le XV de la Rose? « C’est aussi la qualité de la formation française dont on bénéficie aujourd’hui. Ils sont à l’écoute, ils sont prêts sur le terrain, ils ont envie d’apprendre, ils ont soif de grandir », a vanté Karim Ghezal, co-entraineur de la conquête et des tâches spécifiques.

« C’est un rêve pour nous. C’est vrai que c’est arrivé très vite pour mal d’entre nous », a ajouté le centre Pierre-Louis Barassi (22 ans, 1 sélection), qui a, lui, découvert les A lors du Mondial-2019 au Japon.

Il faut dire que les Bleuets ont débarqués en force au CNR: le Lyonnais Clément Laporte (22 ans), arrivé mardi matin pour remplacer le Clermontois Jean-Pascal Barraque, est le quinzième joueur de la génération double championne du monde U20 (2018 et 2019) appelé au sein du XV de France.

Si Demba Bamba (22 ans, 14 sélections) puis Romain Ntamack (21 ans, 18 sélections) ont ouvert la voie sous Jacques Brunel, Galthié a accéléré le processus en instillant, à petites doses, cette génération dorée.

Comme Vincent (7 sélections) ou Gros (5 sélections), retournés en club, Cameron Woki (3 sélections), Hassane Kolingar (1 sélection), Louis Carbonel (1 sélection) et Killian Geraci (1 sélection) ont ainsi connu leur première cape en 2020. Pour les trois derniers, c’était face à l’Italie, le week-end dernier.

En attendant Sacha Zegueur (Oyonnax), Matthis Lebel (Toulouse), Clément Laporte (Lyon) et Donovan Taofifenua (Racing 92)?

– « Prouver » –

« C’est un objectif pour tout le monde d’être en équipe de France. On joue pour nos rêves et on rêve de les accomplir. Personnellement, je ne m’attendais pas forcément à être là aussi vite. J’ai essayé de tout mettre en oeuvre pour y être. Là, on se retrouve tous ensemble et c’est que du plaisir », explique ainsi le pilier Hassane Kolingar.

« C’est une chance de se retrouver tous ici, d’être sélectionnés en équipe de France A. On se retrouve, ça rappelle de bons souvenirs. Ca montre qu’on a fait de la route quand même: il y a eu du temps qui est passé mais ce n’est pas si loin que ça. Ca fait énormément plaisir de se retrouver, surtout pour des matches comme ça. Jouer une finale, comme ça, contre l’Angleterre, c’est magnifique », ajoute le Racingman.

Dimanche, le niveau montera encore d’un cran, à Twickenham, face à l’Angleterre, vice-championne du monde en titre, qui n’a perdu qu’un seul match en 2020… face aux Bleus (24-17, le 2 février). « Un vrai challenge », selon l’ouvreur Louis Carbonel.

« On est une jeune équipe, on ne demande qu’à engranger de l’expérience. On prend tout ce qu’il y a à prendre. On va essayer de montrer qu’on a le niveau », a-t-il ajouté.

Le « rajeunisme » forcé pour les Bleus, qui affichaient à peine plus de 7 sélections de moyenne au coup d’envoi du match contre l’Italie, ne modifie en rien les ambitions.

« Ca nous galvanise encore plus. Je pense qu’on est prêts. On aura envie de prouver aux autres nations, y compris la notre, qu’on mérite de porter ce maillot-là. Ca ne peut que nous motiver », abonde Kolingar.

« Mais c’est ça d’être professionnel et de jouer au plus haut niveau: il faut être prêt vite pour ce genre de match. C’est une chance de jouer une finale comme ça. »

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus