Nantes giffle Bordeaux et poursuit son opération maintien

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Avec une troisième victoire de rang, les Nantais ont renforcé leurs chances de maintien en Ligue 1 contre une équipe de Bordeaux (3-0) en pleine déconfiture, à deux journées du terme du championnat.

Les Canaris n’avaient plus enchaîné trois victoires depuis l’automne 2019, ils n’avaient plus gagné à domicile depuis octobre, ils n’avaient plus enregistré de « clean sheet » (match sans but encaissé) depuis un pauvre 0-0 contre Rennes début janvier…

Non seulement ils confortent leur place de barragiste, mais ils reviennent à deux points de Bordeaux et provisoirement à un point de Lorient, en déplacement dans l’après-midi à Lyon, et de Strasbourg, hôte de Montpellier dimanche.

Pour les Girondins, plongés dans la tourmente avec le retrait annoncé de leur actionnaire américain, la descente aux enfers reprend après le court répit de la courte victoire contre Rennes la semaine dernière.

Fin janvier, au soir de la 21e journée, ils étaient 7e et encore dans la course à l’Europe. Depuis, ils ont enregistré 12 défaites pour deux victoires et un match nul, et se retrouvent à deux points de la zone rouge.

– Coulibaly libère Nantes –

Si Sekou Mara, héros de la victoire contre Rennes, et Hwang Ui-jo, auteur de 5 buts sur les 7 matches précédents, ont montré de l’allant en début de match, les Nantais ont vite pris les commandes.

Le pressing de Randal Kolo Muani aurait pu payer dès la 7e minute sans un retour canon de Loris Benito, mais c’est de Kalifa Coulibaly, qui avait mis fin la semaine dernière à Brest sur penalty à sa disette cette saison, qu’est venue l’ouverture du score.

L’immense Malien (1,97m) a d’abord dévié un ballon pour Ludovic Blas au niveau de la ligne médiane, avant de remonter toute la moitié de terrain à pleine vitesse pour reprendre d’une tête plongeante le centre millimétré du N.10 nantais (1-0, 19e).

Sonnés, les Bordelais ont réagi en fin de première période, avec deux occasions pour Hwang (38e) et Youssouf Sabaly, qui a manqué son contrôle de la poitrine et sa frappe seul face à Alban Lafont (45e+1).

Mais Nantes a vite pris le large. D’abord sur un penalty obtenu pour une faute de Benito sur Randal Kolo Muani et transformé par Imran Louza (2-0, 50e). Puis sur une reprise de volée du droit de Kolo Muani, servi en retrait par Moses Simon après un festival sur le côté gauche (3-0, 70e).

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus