Poursuivis pour harcèlement moral sur un lieutenant qui s’est suicidé, deux gendarmes relaxés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Illustration. (Bertrand Guay/AFP)

Le lieutenant Grégory Girard avait mis fin à ses jours avec son arme de service en novembre 2013, dans son bureau de la gendarmerie de Saint-Amand-Montrond (Cher).

Le tribunal judiciaire de Paris a relaxé mardi deux officiers de gendarmerie poursuivis pour harcèlement moral à l’encontre d’un lieutenant qui s’était donné la mort dans son bureau de leur brigade du Cher en 2013. « Les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas établis », a affirmé le président en rendant sa décision. Seul un des prévenus était présent mardi à l’audience. Ni la famille de la victime, ni leur avocat n’y assistaient.

Lors du procès en novembre, le parquet avait demandé la relaxe des deux prévenus, jugés en citation directe pour…

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available