Jupiter ressemble à une boule de feu dans cette image infrarouge «chanceuse»

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Difficile à croire, mais cette superbe image infrarouge de Jupiter a été prise de La surface de la Terre, en particulier du télescope Gemini North à Hawaï. Combinée à d’autres données d’observation, la nouvelle image jette plus de détails sur les tempêtes épiques du géant du gaz et une caractéristique étrange vue dans son Great Red Spot.

Nouveau recherche publié dans l’Astrophysical Journal analyse trois années de données Jupiter recueillies par trois sources très différentes: le Gemini North Telescope sur Maunakea à Hawaï, le Hubble Space Telescope et le vaisseau spatial Juno de la NASA, qui est en orbite autour du géant du gaz. Un couronnement de cette nouvelle étude, dirigée par l’astronome Michael Wong de l’UC Berkeley, est une image exceptionnellement détaillée de Jupiter, montrant la planète en infrarouge.

« Ces images rivalisent avec la vue de l’espace. »

Une technique appelée «imagerie chanceuse» a été utilisée pour construire cette vue en mosaïque. Après avoir pris des centaines dedes images d’exposition d’une zone cible, les astronomes conservent des images prises pendant les périodes de stabilité atmosphérique et jetez les autres sur le tas d’ordures. Seules les meilleures images sont utilisées pour créer une mosaïque de la planète entière, ce qui donne une vue ultra-nette et haute définition de Jupiter, vue depuis La surface de la terre.

« Ces images rivalisent avec la vue de l’espace », a déclaré Wong dans un communiqué de presse.

Les Gémeaux ont visualisé Jupiter à des résolutions atteignant 500 kilomètres (300 miles), sur une planète mesurant 139 820 kilomètres (86 880 miles) de large et une distance moyenne de 778 millions de kilosmètres de la Terre (484 millions de milles). À cette résolution, « le télescope pourrait résoudre les deux phares d’une voiture à Miami, vu de New York », a déclaré Andrew Stephens, astronome des Gémeaux et co-auteur de l’étude, dans le communiqué de presse.

L’intérieur en mouvement de Jupiter produit de la chaleur qui s’infiltre dans la haute atmosphère, que le télescope Gemini peut détecter à l’aide de son imageur proche infrarouge. Mais les couches nuageuses de Jupiter sont inégalement épaisses, résultant en l’effet jack-o-lantern. En regardant l’image, vous pouvez voir instantanément où les nuages ​​sont les plus épais—Les parties sombres — et où elles sont plus minces et brouilléesier — les parties lumineuses.

Avec l’ajout de données Hubble, les chercheurs ont acquis plusieursvues de la longueur d’onde de Jupiter dans l’infrarouge et l’ultraviolet, et Juno leur a donné le pouvoir de détecter les émissions radio de la planète. Cela laisse l’équipe étudier les effets atmosphériques tels que les modèles de vent, les vagues atmosphériques et les tempêtes cycloniques, ces dernières pouvant durer des années et même des siècles.

Juno a enregistré des pointes radio occasionnelles causées par des éclairs dans l’atmosphère jovienne. Les chercheurs ont réussi à localiser ces éclairs et les assortir avec des observations simultanées faites par Gemini et Hubble. Cela a conduit à la découverte que l’éclairage et les grosses tempêtes qui les produisent se forment au voisinage de gigantesques cellules convectives, qui planer au-dessus des nuages ​​plus profonds constitués d’eau et autres liquide.

Ces observations ont également permis de résoudre un mystère sur certains formes dans le Great Red Spot de Jupiter. Il s’avère que ces taches ne sont pas des zones étrangement colorées dans le vortex tourbillonnant lui-même mais plutôt des trous dans la couverture nuageuse, comme le révèle l’infrarouge haute résolution de Gemini vues.

Un seul instrument ne peut pas tout faire, mais lorsque vous combinez celles-ci des outils puissants, des choses assez étonnantes peuvent se produire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available