Un leader néo-zélandais poursuit une interview télévisée pendant le séisme

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

WELLINGTON, NOUVELLE-ZÉLANDE –
Le Premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern a à peine sauté un battement lorsqu’un tremblement de terre a frappé lors d’une interview télévisée en direct lundi matin.

Elle a interrompu l’hôte de Newshub, Ryan Bridge, pour lui dire ce qui se passait au complexe parlementaire de la capitale, Wellington.

« Nous allons juste avoir un petit tremblement de terre ici Ryan, une secousse assez décente ici », a-t-elle dit, levant les yeux et autour de la pièce. « Mais, euh, si tu vois des choses bouger derrière moi. »

La Nouvelle-Zélande se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique et est parfois appelée les îles tremblantes pour ses tremblements de terre fréquents.

Le séisme de magnitude 5,6 de lundi a frappé l’océan à environ 100 kilomètres (62 miles) au nord-est de Wellington, selon l’US Geological Survey.

Le tremblement de terre a frappé juste avant 8 heures du matin et a été ressenti par des milliers de Néo-Zélandais qui se préparaient à commencer leurs semaines de travail. Il était suffisamment solide pour secouer les aliments des étagères et arrêter les services de train.

Mais aucun cas de dommage ou de blessure majeur n’a été signalé.

Ardern a poursuivi son interview, disant à l’hôte que les tremblements avaient cessé.

« Nous allons bien Ryan », a-t-elle dit. « Je ne suis sous aucune lumière suspendue, j’ai l’impression d’être dans un endroit structurellement sain. »

Un tremblement de terre de 2011 dans la ville de Christchurch a tué 185 personnes et détruit une grande partie du centre-ville. La ville poursuit sa reconstruction.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus