Deux officiers de l’armée azerbaïdjanaise tués dans de nouveaux affrontements frontaliers avec l’Arménie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Au moins sept militaires azerbaïdjanais, dont un général et un colonel, ont été tués mardi lors de nouveaux affrontements frontaliers avec l’Arménie dans le nord-ouest de la région de Tovuz.

Le vice-ministre de la Défense, Karim Valiyev, a déclaré aux médias locaux que le général de division Polad Gashimov et le colonel Ilgar Mirzoyev étaient « héroïquement morts au combat » mardi matin.

Valiyev a déclaré qu’au cours de batailles acharnées à la frontière, au moins 100 soldats arméniens avaient été tués et un grand nombre d’équipements militaires détruits.

« L’armée azerbaïdjanaise a également subi des pertes à la suite des hostilités », a-t-il ajouté.

L’administration de la région de Tovuz a également signalé que les forces armées arméniennes avaient tué un civil dans le village d’Agdam.

« Le 14 juillet 2020, à la suite du bombardement d’artillerie arménien, un civil a été tué. L’Arménie a tiré sur nos colonies avec des armes lourdes », a-t-il ajouté, ajoutant que les infrastructures civiles étaient gravement endommagées.

Des responsables de la région de Tovuz ont appelé la communauté internationale et le Groupe de Minsk de l’OSCE à répondre et à condamner fermement l’attaque militaire arménienne contre des civils en Azerbaïdjan.

Mardi, la Russie a exhorté l’Arménie et l’Azerbaïdjan à faire preuve de retenue après une escalade meurtrière dans les combats le long de leur frontière commune.

« Nous sommes profondément préoccupés par les échanges de tirs à la frontière arméno-azerbaïdjanaise », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ajoutant que Moscou appelait « les deux parties à faire preuve de retenue ».

Lundi matin, le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré que des positions arméniennes avaient été détruites par les troupes azerbaïdjanaises dans la région de Tovuz, à la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Selon Bakou, les forces azerbaïdjanaises, avec l’aide d’artillerie et de chars, ont détruit un point fort, des installations d’artillerie et du matériel automobile et tué plusieurs soldats sur le territoire arménien. Un autre soldat azerbaïdjanais a été tué lundi.

Le ministère turc des Affaires étrangères a fermement condamné lundi l’attaque perpétrée par les forces arméniennes. Dans un communiqué, le ministère a indiqué que l’action de l’Arménie, qui marquait une nouvelle manifestation de son nationalisme agressif, avait été repoussée par l’Azerbaïdjan dans une indication concrète que l’agression ne resterait pas sans réponse.

La Turquie a averti l’Arménie de respecter l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan, notant qu’Ankara se tiendra aux côtés de Bakou « avec tout ce qu’elle possède ».

Dans une interview télévisée en direct sur la chaîne de télévision nationale TRT Haber, le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a fermement condamné l’attaque meurtrière des forces armées arméniennes contre les troupes azerbaïdjanaises.

Il a appelé l’Arménie à « se ressaisir » et a déclaré que la Turquie sera toujours aux côtés de l’Azerbaïdjan avec tout ce qu’elle possède.

Faisant référence à l’agression arménienne comme « inacceptable », Çavuşoğlu a déclaré: « L’armée azerbaïdjanaise a fait ce qui était nécessaire et a repoussé ces attaques. »

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus