« on rejoint l’aventure », glisse Dulin

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’arrière Brice Dulin n’avait plus porté le maillot de l’équipe de France depuis une défaite en Afrique du Sud en juin 2017. Le voilà de retour à Marcoussis: « on rejoint l’aventure », assure-t-il à cinq jours du match des Bleus contre l’Italie.

Q: Qu’est-ce que ça fait de revenir à Marcoussis, trois ans après?

R: « Du plaisir. Du bonheur, tout simplement, après avoir passé des moments difficiles. C’est le travail qui paie. La chance que j’ai eue, c’est de pouvoir rejouer après ma blessure du genou. Je n’ai pas forcément été très performant mais on m’a fait confiance en club, on m’a laissé le temps de revenir… Avec le temps de jeu, le plaisir est revenu, les sensations aussi. L’énorme soutien que j’ai pu avoir dans ces moments m’a permis de revenir à mon meilleur niveau, pour revivre des moments qui font énormément de bien à la tête et au corps. »

Q: Vous avez eu peur de ne pas revenir?

R: « J’ai surtout eu peur de ne pas revenir à mon meilleur niveau. J’ai vécu six mois de reprise un peu difficiles, où j’avais des douleurs, des blocages. Je me suis posé la question de savoir si ça reviendrait un jour… C’est derrière, je n’y pense plus du tout. C’est un énorme plaisir de revenir ici. »

Q: Avec 29 sélections, vous vous considérez comme un ancien?

R: « (sourire) On m’a fait remarqué ça. Je ne l’avais pas forcément noté à l’annonce de la liste… Je n’ai plus le même rôle, forcément. Il faut canaliser un peu la fougue de tous ces jeunes (sourire). Certains ont déjà connu le groupe donc ils peuvent apporter leur expérience du système, du jeu… pour pouvoir intégrer les jeunes ou les revenants, comme moi. Il y a pas forcément d’âge pour avoir de l’expérience. Il faut répondre présent. »

Q: Espérez-vous pouvoir bousculer la hiérarchie?

R: « J’ai un peu plus d’expérience par rapport à l’âge, même si je ne me considère pas très vieux. Le but, ça va être d’essayer d’apporter le vécu. Si on est là, c’est qu’on le mérite. Je vais essayer de prendre du plaisir et de donner le meilleur. Ca sert à rien de vouloir en faire plus pour se montrer. Faire des choses simples, rendre service au collectif… ça fera que l’équipe va tourner. Et c’est à partir de là que tout le monde sera récompensé. Faire les choses simples et bien, c’est déjà une bonne chose.

Q: Vous pensez déjà à une possible finale contre l’Angleterre?

R: « On rejoint l’aventure. Ce qui a été fait jusqu’à maintenant est extraordinaire. Donc il faut continuer cette progression. Et puis les Italiens, avec le passé qu’on a, ce sont des matches toujours accrochés pendant un long moment. Si on leur laisse la moindre opportunité, ils ont des joueurs capables de faire des différences. Il faut prendre le match par le bon bout, construire. Ca va peut-être mettre du temps à se décanter mais le but, c’est de se lâcher, de faire les choses avec précision et spontanéité. »

Propos recueillis en conférence de presse

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus