Au moins 17 personnes tuées lors d’attaques au Burkina Faso

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les forces de sécurité au Burkina Faso ont déclaré que 17 personnes avaient été tuées lors de trois attaques distinctes dans le nord du pays.

Neuf personnes sont mortes lorsque des dizaines d’hommes armés ont attaqué le village de Komsilga et y sont restés plusieurs heures.

Sept personnes ont été tuées dans le village de Deneon et un soldat est décédé ailleurs. Toutes les attaques ont eu lieu samedi.

Des centaines de personnes ont été tuées dans le nord et l’est du Burkina Faso au cours des dernières années, principalement par des groupes djihadistes.

Une opération spéciale a été lancée en mai en réponse à la violence, mais la sécurité ne s’est pas améliorée.

Le Burkina Faso est pris depuis quatre ans et demi dans une spirale de violences attribuées à des groupes d’hommes armés, certaines affiliés à Al-Qaïda et d’autres au groupe Etat islamique.

Depuis le début de 2015, les attaques djihadistes, de plus en plus fréquentes et de meurtrières, en particulier dans le nord et l’est, ont fait des centaines de morts.

Ces violences ont été engendrées par une crise humanitaire, avec près de 300 000 déplacés, qui se sont produits au nord et l’est pour se réfugier au sud, où la pression est devenue moins forte.

Les attaques djihadistes ont aussi attisé les violences intercommunautaires. Environ 2 000 écoles sont fermées.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus