Pentagone: 109 soldats souffrent de lésions cérébrales suite à une frappe en Iran

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

WASHINGTON –
Le nombre de militaires américains diagnostiqués avec des traumatismes crâniens a grimpé à plus de 100, a déclaré lundi le Pentagone, alors que davantage de soldats souffrent des séquelles de l'attaque iranienne par missile balistique au début du mois dernier en Irak.

Le département a déclaré que le dernier total est de 109 militaires qui ont été traités pour un TBI léger, une augmentation significative par rapport aux 64 signalés il y a un peu plus d'une semaine.

Le nombre de blessés a augmenté régulièrement depuis que le Pentagone a commencé à publier des données sur les blessures environ une semaine après l'attentat du 8 janvier contre la base aérienne d'al-Asad en Irak. Les responsables du Pentagone ont averti que le nombre continuerait de changer.

Le département a indiqué que 76 des membres du service sont retournés au travail, tandis que 26 sont en Allemagne ou aux États-Unis pour un traitement, et sept autres sont en route d'Irak vers l'Allemagne pour une évaluation et un traitement.

Il y a plus d'une semaine, le secrétaire à la Défense Mark Esper a déclaré aux journalistes du Pentagone que le département étudiait des moyens de prévenir les lésions cérébrales sur le champ de bataille et d'améliorer le diagnostic et le traitement.

Le général de l'armée Mark Milley, président des chefs d'état-major interarmées, a déclaré qu'il était possible, dans certains cas, que les symptômes du TBI de l'attaque de missiles iraniens ne se manifestent pas avant un an ou deux. Il a dit que l'armée est aux premiers stades du diagnostic et de la thérapie pour les troupes.

Dans un communiqué publié lundi, le secrétaire de presse du Pentagone, Alyssa Farah, a remercié les professionnels de la santé de fournir des soins ", ce qui a permis à près de 70% des personnes diagnostiquées de reprendre le travail. Nous devons continuer de traiter ensemble la santé physique et mentale".

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available