Monde

Les dirigeants européens et africains appellent à une aide massive pour l'Afrique

JOHANNESBURG –
Près de 20 dirigeants européens et africains ont lancé un appel conjoint pour un effort international massif pour stimuler la réponse des coronavirus en Afrique, affirmant que "seule une victoire mondiale qui inclut pleinement l'Afrique peut mettre fin à cette pandémie".

L'appel signé par les dirigeants de la France, de l'Éthiopie, de l'Allemagne, de l'Afrique du Sud et d'autres pays, publié dans le Financial Times, appelle à des mesures dramatiques qui incluent un moratoire immédiat sur tous les paiements de la dette, publics et privés, jusqu'à la fin de la pandémie. Il précède une réunion mercredi des ministres des Finances du forum du G20 sur la coopération économique, qui comprend les États-Unis, la Chine, l'Inde et d'autres.

Les autorités africaines ont uni leurs forces ces derniers jours pour demander des milliards de dollars d'aide financière et améliorer leur position dans la compétition mondiale avec les pays riches pour les équipements médicaux dont ils ont grandement besoin. L'Union africaine a nommé quatre envoyés spéciaux pour mobiliser le soutien et a créé une plateforme pour aider les 54 pays du continent à acheter en vrac des produits médicaux à des prix plus accessibles.

Alors que les cas de virus parmi 1,3 milliard de personnes en Afrique totalisent plus de 16000, les experts de la santé ont déclaré que le continent avait des semaines de retard sur les États-Unis et l'Europe dans la pandémie et que l'augmentation des cas ressemblait de manière alarmante à celle de l'Europe.

Alors que le monde se prépare à des vagues potentielles de virus, l'appel conjoint dit qu'aucune région ne sera sûre si l'Afrique, avec des systèmes de santé largement faibles, est laissée à elle-même.

Un "effort sans précédent" est nécessaire, dit l'appel, s'adressant directement à la Banque mondiale et au FMI. "Nous devons déployer un énorme plan de relance économique d'au moins 100 milliards de dollars" pour donner à l'Afrique les ressources dont elle a besoin pour lutter contre le virus.

Le FMI a approuvé lundi 500 millions de dollars pour annuler six mois de paiement de la dette de 25 des pays les plus pauvres du monde, dont 19 africains, afin qu'ils puissent aider à lutter contre la pandémie.

Mercredi, le FMI a déclaré que l'Afrique subsaharienne pourrait connaître une croissance de moins 1,6% cette année, "le niveau le plus bas jamais enregistré". Les récents progrès dans le développement pourraient être inversés, a-t-il ajouté, et "aucun pays ne sera épargné".

Les appels à l'aide ont augmenté au plus haut niveau. Dans son message de Pâques, le pape François a appelé à l'annulation de la dette des pays les plus pauvres du monde, affirmant qu'ils sont les plus durement touchés par la pandémie et ne doivent pas être "abandonnés".

Le ratio de la dette au PIB de l'Afrique est passé de 30% en 2012 à 95% aujourd'hui, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une interview publiée mercredi à Radio France Internationale. "Nous devons donc absolument aider l'Afrique à renforcer ses capacités de réponse au choc sanitaire, et nous devons l'aider à répondre économiquement à cette crise", a déclaré Macron.

C'est un devoir moral et humain, a ajouté Macron, appelant également la Chine, un grand prêteur des nations africaines, à aider. Macron a récemment fait un appel similaire lors d'une vidéoconférence pour les dirigeants du G20. Il fait également pression pour le rééchelonnement de la dette et, dans certains cas, l'annulation de la dette.

La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique a déclaré que la pandémie pourrait sérieusement ralentir la croissance déjà stagnante dans de nombreux pays, les pays exportateurs de pétrole comme le Nigeria et l'Angola perdant jusqu'à 65 milliards de dollars de revenus à mesure que les prix baissent. "Les moyens de subsistance seront anéantis comme jamais auparavant", a déclaré Ahunna Eziakonwa, directrice régionale du Programme des Nations Unies pour le développement pour l'Afrique.

Le nouvel appel, signé par tous les dirigeants européens du G20, se félicite d'un plan de l'Union européenne pour une conférence d'annonces de contributions en mai.

Et à mesure que les craintes croissent que les ressources pour faire face à d'autres crises sur le continent – de la faim au conflit en passant par le paludisme et le VIH – seront épuisées par la pandémie, l'appel exhorte les groupes humanitaires à protéger leurs budgets d'aide.

Pendant ce temps, le Programme alimentaire mondial devrait mener un effort pour fournir de la nourriture et d'autres besoins essentiels aux personnes, y compris les réfugiés et les migrants, dans un nombre croissant de pays africains en situation de verrouillage, selon l'appel. Des millions de travailleurs informels et d'autres qui dépendent du travail quotidien pour leurs prochains repas ont été touchés.

"Aucune région ne peut gagner seule la bataille contre COVID-19", dit l'appel. "S'il n'est pas battu en Afrique, il reviendra nous hanter tous."

——

Angela Charlton et Sylvie Corbet à Paris et Nicole Winfield à Rome ont contribué

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.