Sciences

La deuxième plus grande épidémie d’Ebola de l’histoire est enfin terminée

Un agent de santé en RDC prépare une dose du vaccin contre Ebola.

Un agent de santé en RDC prépare une dose du vaccin contre Ebola.
Illustration: Junior D.Kannah / AFP (Getty Images)

Aujourd’hui, les responsables locaux de la santé et l’Organisation mondiale de la santé déclaré la fin d’une épidémie d’Ebola qui sévissait en République démocratique du Congo en Afrique depuis près de deux ans. Il s’agissait de la deuxième épidémie de maladie virale mortelle en importance dans l’histoire, infectant plus de 3 400 personnes et tuant 2 280 personnes. La bonne nouvelle intervient après un récent appel serré, au cours duquel de nouveaux cas en mars et avril ont prolongé l’épidémie.

L’épidémie a commencé en août 2018 le long de la région nord-est du Nord-Kivu en RDC. À la mi-2019, le bilan de l’épidémie dépassé toute autre éclosion antérieure connue, à l’exception de l’épidémie en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2016 qui a infecté près de 30000 personnes et tué plus de 11000. Bien qu’il ne s’agisse pas de l’épidémie d’Ebola la plus meurtrière jamais vue en termes de taux de mortalité (certaines souches se sont avérées tuer 90% des personnes infectées), l’épidémie du Nord-Kivu a encore tué deux victimes sur trois.

Pour la première fois depuis la découverte de la maladie en 1970s, les agents de santé disposaient d’un vaccin fiable et efficace à utiliser lors de cette dernière épidémie. Quelque 300 000 personnes ont été vaccinées, D’après l’OMS, y compris dans les régions et pays voisins où les cas menaçaient de déborder. Malheureusement, le conflit armé dans la région et la méfiance de longue date des travailleurs de la santé de la part des résidents ont entravé les efforts pour contrôler la propagation de la maladie transmissible par le sang. À plusieurs reprises, des centres médicaux et des agents d’intervention contre Ebola ont été pris pour cible par des agresseurs généralement inconnus, parfois résultats fatals.

Pendant une grande partie de 2020, cependant, l’épidémie a finalement semblé être contenue, et il était largement prévu que l’OMS déclarerait sa fin au début avril, plus de 50 jours après la déclaration du dernier nouveau cas connu. Mais quelques jours avant la date limite, les fonctionnaires de l’OMS annoncé qu’un nouveau cas avait été trouvé qui était lié à l’épidémie existante. Plusieurs autres cas sont apparus, le dernier survenu le 27 avril.

G / O Media peut recevoir une commission

Cependant, il semble maintenant que la côte est vraiment claire, car il n’y a eu aucun autre rapport pendant deux périodes d’incubation pendant la période suivant le dernier cas signalé. Le ministre de la Santé de la RDC a annoncé la fin de l’épidémie lors d’une conférence de presse jeudi, qui a également été prise en charge par le bureau africain de l’OMS.

Malheureusement, ce n’est pas complètement la fin d’Ebola en Afrique. Il y en a déjà un autre, épidémie non liée ailleurs en RDC qui a commencé cet été dans la région nord-ouest de la province de l’Équateur. Jusqu’à présent, au moins 17 personnes ont attrapé le virus et 11 sont décédées.

Le virus Ebola est encore largement zoonotique, ce qui signifie que les flambées commencent par la transmission de l’animal à l’homme (probablement par les chauves-souris). Et cela nécessite un contact étroit avec des fluides corporels comme le sang pour que le virus se propage d’une personne à l’autre. Mais de nouvelles épidémies d’Ebola semblent se produire beaucoup plus rapidement que par le passé, alors qu’il y avait souvent années ou décennies entre les nouveaux cas. Bien que nous soyons peut-être mieux équipés pour lutter contre Ebola maintenant, il est probable que le virus continuera d’être un cauchemar persistant dans un avenir prévisible.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.