L’Égypte ouvre la frontière de Gaza alors qu’Israël ferme le passage de marchandises clés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Égypte a rouvert mardi pendant trois jours le poste frontière de Rafah dans la partie sud de la bande de Gaza, permettant à des centaines de voyageurs palestiniens bloqués de traverser pour la première fois en cinq mois.

L’Égypte a complètement fermé le point de passage frontalier à la mi-mars pour empêcher la propagation du coronavirus. Le point de passage a été partiellement rouvert il y a deux mois pendant un jour pour permettre à plusieurs Palestiniens bloqués de passer à Gaza.

Des centaines de Palestiniens, dont des étudiants, des patients et d’autres personnes détenant la double nationalité, sont arrivés mardi matin du côté palestinien du passage. Pendant ce temps, des centaines d’autres, bloqués en Egypte depuis mars, sont arrivés du côté égyptien pour se rendre dans la bande de Gaza, où vivent 2 millions de personnes.

Le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Santé de Gaza ont annoncé que tous ceux qui traversent Rafah pour rejoindre Gaza se rendraient dans des centres de quarantaine en dehors des zones peuplées pendant 21 jours.

Lundi soir, le porte-parole du ministère de l’Intérieur de Palestine, Eyad al-Bozzom, a déclaré aux journalistes qu’environ 1 500 de ses habitants devaient se rendre dans le pays du nord-est de l’Afrique au cours des trois jours, tandis qu’environ 2 000 Palestiniens bloqués en Égypte devaient rentrer à Gaza.

Les médias égyptiens ont cité le gouvernorat du nord du Sinaï disant que des mesures de précaution seraient prises au passage à niveau et que tout le personnel serait tenu de porter des masques et des gants.

Cette décision est intervenue alors qu’Israël fermait mardi son seul poste frontière pour les livraisons de marchandises à la bande de Gaza après l’envoi de ballons incendiaires de Palestine en Israël.

Seuls les biens humanitaires essentiels et le carburant seront autorisés à entrer via le point de passage de Kerem Shalom, selon le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT).

On ne savait pas combien de temps durerait la fermeture.

Le COGAT tient le Hamas pour responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza.

Un porte-parole du Hamas a critiqué cette mesure, affirmant qu’elle va de pair avec la pression sur Gaza et le « resserrement du siège ». Personne ne peut arrêter la détermination du peuple palestinien de mettre fin au « siège », a-t-il ajouté.

Les Palestiniens font parfois voler des ballons avec des charges explosives ou des bombes à essence à travers la frontière pour causer des dommages du côté israélien, bien qu’ils se soient largement abstenus de le faire au milieu de la pandémie de coronavirus.

Israël a capturé Gaza de l’Égypte lors de la guerre des Six jours de 1967, mais a unilatéralement retiré son armée et évacué ses colonies de la bande en 2005.

Israël, cependant, continue de contrôler les frontières de Gaza, exerçant un blocus paralysant sur le territoire palestinien. Israël ferme fréquemment les points de passage en réponse aux tirs de roquettes et à la violence le long de la frontière.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus