le président de la FFT se dit « diffamé » et plaide une double erreur de traduction

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président de la Fédération française de tennis (FFT) Bernard Giudicelli, mis en cause pour une affaire de faux diplôme, a affirmé jeudi à l’AFP être victime de « diffamation » et d’une double erreur de traduction de son CV.

Selon le site Mediapart jeudi, M. Giudicelli a produit un CV lors de sa candidature pour un poste à la Fédération internationale (ITF) indiquant qu’il était titulaire d’un doctorat en économie alors que quelques années plus tôt, son CV indiquait qu’il était titulaire d’une licence, d’un niveau donc inférieur. L’usurpation de diplôme est passible d’une peine allant de l’amende à la prison.

C’est donc une « accusation grave » mais basée sur une « information erronée », estime M. Giudicelli.

« Cette allégation mensongère repose exclusivement sur un CV publié à l’ordre du jour de l’assemblée générale 2019 de la Fédération internationale de tennis (ITF) et dont je ne suis pas l’auteur », affirme M. Giudicelli dans un communiqué à l’AFP.

« En effet, le 24 mai 2019, j’ai transmis à l’ITF un formulaire de candidature au poste de membre du conseil de cette organisation, aux termes duquel j’ai indiqué être +Graduate economist – Aix-Marseille University 1980+, en guise de traduction du DESS d’économie dont je suis titulaire », explique le dirigeant.

« Ce document est le seul que j’ai transmis à l’ITF à l’appui de ma candidature. C’est à partir des informations contenues dans le formulaire de candidature qu’a été rédigé le CV figurant en annexe de l’ordre du jour de l’assemblée générale 2019 », affirme-t-il.

Dans ce CV de 2019, l’expression +Graduate economist+ a été traduite par l’ITF « en un doctorat que je n’ai jamais prétendu détenir. Il comporte donc manifestement une erreur de compréhension et de traduction », souligne-t-il en ajoutant que « dans le même contexte, l’erreur inverse avait été commise en 2015, lorsque le même diplôme de DESS avait été traduit à tort comme correspondant à une +licence en économie+, diplôme inférieur au DESS. »

Les CV des candidats sont traduits par l’ITF dans plusieurs langues à destination des membres de l’organisation internationale.

Cette polémique intervient à quelques semaines de l’élection du président de la FFT, décalée au 13 février 2021, où M. Giudicelli fait face à une liste emmenée par l’ancien joueur Gilles Moretton.

Mettant en cause « des opposants à l’équipe (dirigeante) actuellement en place », le président sortant de la FFT estime qu’on a voulu « atteindre (son) honneur et (sa) réputation » et entend saisir « la juridiction pénale sur le fondement de la diffamation ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus