Face à l’ultradroite, le spectre d’un « Anders Breivik français » inquiète les autorités

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Mercredi 10 novembre, 19h30. Hervé* dîne dans un restaurant du centre de Paris pour fêter l’anniversaire d’un ami. L’ambiance est festive, quand soudain, l’un des invités lui assène par surprise de violents coups de poings. Résultat : traumatisme crânien avec une plaie de sept centimètres au niveau du cuir chevelu, la main droite fracturée et 10 jours d’ITT. « Ce mec, qui a basculé dans le complotisme hard depuis dix ans, aurait pu me défigurer, voire me tuer, d’après les médecins. Je pensais bien qu’un jour cette violence induite par le complotisme me toucherait, mais je ne pensais vraiment pas à cela », raconte, encore sonné, ce journaliste spécialisé dans les thèses conspirationnistes portées majoritairement par l’ultradroite.

Jade Dousselin, son avocate, a…

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available