Bagnaia en pole devant Quartararo aux Pays-Bas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Bagnaia en pole devant Quartararo aux Pays-Bas

L’Italien Francesco Bagnaia (Ducati) partira dimanche en pole position du Grand Prix des Pays-Bas devant le leader du championnat du monde de MotoGP, le Français Fabio Quartararo (Yamaha), après les qualifications à Assen.

Bagnaia pour espérer? Ou Quartararo pour s’envoler? L’Italien et le Français s’élanceront à nouveau cuir contre cuir, accompagné par l’Espagnol Jorge Martin (Ducati-Pramac) en première ligne, au départ de la 11e manche (sur 20) de cette saison dimanche à 14h00.

La semaine dernière, dans la même configuration, Bagnaia avait sombré. Il avait laissé la tête au Français dès le départ puis chuté dès le 4e tour.

« J’espère être dans la bataille jusqu’au bout de la course et pas seulement dans les trois premiers tours cette fois, » a-t-il ironisé, conscient qu’ici aussi, son adversaire est « toujours très compétitif sur ce circuit ».

Sans vouloir la chute de l’Italien, « Quarta » voudra réaliser le même coup qu’en Allemagne, pour s’octroyer une troisième victoire d’affilée.

Sur « un des circuits les plus mythiques du calendrier », où il s’est imposé l’an dernier, Quartararo peut espérer rendre son avance au championnat encore plus confortable – il compte 34 points de plus qu’Aleix Espargaro (Aprilia) et 61 sur Johann Zarco (Ducati-Pramac).

Ces deux-là partant 5e et 7e, son adversaire devrait néanmoins être Bagnaia.

– Quatrième pole en six courses –

« Pecco a juste été incroyable, comme d’habitude en qualifications », a applaudi Quartararo.

Dimanche, contrairement aux courses précédentes, « ce ne sera pas aussi important de s’échapper en tête parce qu’on sait qu’on pourra aussi attaquer en fin de course », a expliqué le Français, habitué des cavaliers seuls.

Manifestement revanchard, le Turinois a en effet rappelé que sur un tour, il était souvent le plus rapide. Avec le nouveau record de la piste en bonus, il réalise-là sa quatrième pole lors des six derniers Grands Prix.

Mais alors qu’il règne sur les qualifications, le vice-champion du monde ne converti pas en course. Il n’a plus le droit à l’erreur s’il veut préserver des chances de titre.

Malgré ses deux victoires en mai (Espagne et Italie), « Pecco » Bagnaia n’est que 6e du championnat, à 91 points déjà du Français Quartararo, celui-là même qui l’a battu l’an dernier.

Le duel qu’ils se sont livré en 2021 pourrait ressurgir en deuxième partie de saison. Peut-être dès dimanche, dans la « cathédrale de la vitesse » à Assen, avant de raccrocher le cuir pendant les cinq semaines de la trêve estivale.

A condition que Bagnaia ne retombe pas dans ses travers. En dix courses, il a dû abandonner quatre fois. A l’inverse, Quartararo est le seul pilote à avoir intégré le top 10 à chaque course.

Une régularité qui paie: Quartararo se retrouve, malgré un début de saison compliqué, avec le même total de points à mi-saison (172) qu’en 2021. Bagnaia, lui, est en retard sur ce point de passage.

Aleix Espargaro, l’autre pilote à avoir marqué des points à chaque course, sera encore à la lutte pour le podium en partant de la 2e ligne.

Derrière, c’est ouvert, comme souvent en MotoGP, et l’autre Français Zarco, 7e sur la grille, espère poursuivre sa montée en puissance.

Cinquième en France, quatrième en Italie, troisième en Espagne, deuxième en Allemagne… Premier aux Pays-Bas ? Pour réaliser cette suite logique et toucher sa première victoire en catégorie reine, le Cannois espère une chose dimanche: le retour de la pluie, qui avait détrempé la piste vendredi.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus