TJ Parker, entraîneur de l’Asvel pour les quatre prochaines saisons (Tony Parker)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
après un prénom, TJ Parker se fait un palmarès

T.J. Parker, entraîneur de l’Asvel, tout juste sacré champion de France de basket, a prolongé son contrat de trois saisons supplémentaires, en plus de celle restante avec le club rhodanien, a annoncé son frère et président, Tony Parker, dans un entretien accordé mercredi à L’Equipe.

« (TJ) sera à la tête de l’Asvel la saison prochaine. On lui a donné une extension de trois ans. Il sera coach de l’Asvel pour les quatre prochaines saisons », a précisé Tony Parker.

Dans les colonnes du quotidien sportif, « TP » n’a pas tari d’éloges sur son frère cadet: « Depuis qu’il est +head coach+, il est à deux sur deux: deux fois champion de France ! Tu as beau dire ce que tu veux, c’est lui qui gère le groupe au quotidien, qui dirige tout. Je suis très fier de lui et pour moi, c’est un des meilleurs coaches d’Europe. »

Adjoint de JD Jackson de 2013 à 2018, puis de Zvezdan Mitrovic de 2018 à 2020, TJ Parker, 38 ans, avait été nommé entraîneur principal du club après le licenciement du Monténégrin.

Sous ses ordres, l’Asvel a remporté deux titres de champion de France dont le dernier, le 25 juin, face à Monaco, dans les tout derniers instants du match 5.

Outre la prolongation de contrat de son frère, Parker a confirmé le limogeage de Pierre Vincent, entraîneur des féminines du club.

« Il y a eu une grosse incompréhension (avec les leaders de l’équipe, NDLR), des désaccords et la mayonnaise n’a juste pas pris tout simplement » a expliqué Parker.

« Pierre reste un très bon coach, mais ça n’a pas pris avec nous et je suis obligé de prendre en considération ce que les filles ressentent », a-t-il ajouté, précisant ne pas avoir de successeur pour le moment mais que « ce sera sûrement un coach étranger ».

Entraîneur de Parker et de l’équipe de France junior, sacrée championne d’Europe en 2000, « ami » de TP, Pierre Vincent a néanmoins été licencié à deux reprises par le quadruple champion NBA, de l’Asvel en 2014 et de l’équipe féminine cette année.

« Ce n’était pas facile comme choix, mais j’ai toujours dit que j’essayerais de faire ce qui est le mieux pour le club, le projet, et que je n’aurais pas d’états d’âme, que ce soit pour un ami ou pour mon frère », a justifié « TP ».

L’Asvel féminine a livré une saison blanche après avoir été éliminée en quarts de finale de la Coupe de France et de l’Eurocoupe, et terminé 3e de la saison régulière en championnat avec six défaites. L’équipe n’est pas qualifiée pour l’Euroligue.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus